COVID 19: Les séances sont maintenues / Le Centre KBZEN vous reçoit dans le respect des mesures sanitaires.

Préparation à l’accouchement 

Gestion du stress prénatal

Renforcement du lien mère-enfant

    La grossesse est généralement une période heureuse pour la future maman, mais elle n’en demeure pas moins une période de profondes transformations physiques et psychiques, parfois sources de stress…

    Durant la grossesse, les potentielles sources de stress sont nombreuses et de différentes natures, avec bien sûr un impact différent selon les futures mamans, leur caractère, leur histoire intime, leurs conditions de vie, les circonstances de la grossesse, etc…

    La séance d’hypnose est le bon moment pour communiquer avec votre bébé, lui expliquer ce qui va se passer, partager avec lui ce que vous ressentez… Cela vous permettra de vous centrer sur ce qui est le plus important: votre bébé et vous!

    Vous préparer à ce grand moment vous permet de profiter pleinement des dernières semaines de votre grossesse, de renforcer le lien avec votre bébé, et ainsi de vous sentir sereine pour l’accueillir dans les meilleures conditions.

    L’hypnose est également une méthode d’accouchement naturel et sans douleur. 

    Accoucher avec l'hypnose

    Mieux comprendre

    préparation à l'accouchement
    L’hypnose pour un accouchement sans douleur?

    L’hypnose est en effet un puissant allié pour gérer les contractions et supporter la douleur d’un accouchement.

    En cherchant une alternative à la péridurale, de nombreuses femmes ont eu recours à l’hypnose pour la naissance de leur enfant … Mais attention, l’hypnose n’est pas seulement une alternative, elle peut aussi être simplement complémentaire.

    Et pour les autres futures mamans, elle peut également être une méthode de préparation qui s’insère dans la lignée du yoga, de la sophrologie ou de l’acupuncture. Même si la maman accouche sous péridurale, les exercices d’hypnose sont utiles, ils apportent un vrai confort, un peu moins de stress, et des outils pour l’aider pendant les premières heures de travail le jour J.

    Le but, c’est d’aider la patiente à reprendre les rênes, à retrouver le contrôle d’elle-même, afin de l’extraire de sa peur et de sa douleur.

    Accouchement sans péridurale: bien s’y préparer

    Contrairement à d’autres pays d’Europe comme le Danemark ou les Pays-Bas, l’accouchement sans péridurale n’est pas monnaie courante en Suisse. En effet, chez nous, 82 % des accouchements par voie basse se font sous péridurale.

    Cependant, cette tendance commence à évoluer : besoin de se reconnecter à soi et à ses instincts primaires, avoir la fierté de mettre au monde son enfant sans anesthésie, mieux récupérer… 

    Ce que certaines redoutent le plus avec la péridurale, c’est l’aiguille! Il faut dire que ce n’est pas rien : elle ne mesure pas moins de 8 cm ! Même si cet acte, réalisé avec précaution par un anesthésiste, comporte très peu de risques, on peut comprendre que ce ne soit pas très rassurant à première vue. 

    Au-delà de la taille de l’aiguille, vous ne souhaitez peut-être tout simplement pas qu’on vous injecte un médicament anesthésiant dans le corps pendant l’accouchement ! Sachez néanmoins que le produit utilisé n’est dangereux ni pour vous ni pour le bébé.

    En somme, il existe différentes raisons qui motivent les futures mamans à accoucher sans péridurale. La première d’entre elles peut être de vouloir reprendre les rênes et vivre sereinement l’arrivée du bébé !

    Rester mobile pour accompagner la descente du bébé: attentive à vos sensations, l’instinct reprend le dessus. Vous êtes ainsi libre de vous mouvoir comme bon vous semble :

    • faire des mouvements du bassin sur un ballon de grossesse
    • marcher dans les couloirs
    • vous suspendre à des sangles
    • profiter d’un bain chaud
    • lever les jambes en l’air ou s’accroupir
    • danser sur de la musique…

    L’hypnose : il est tout à fait possible d’utiliser l’hypnose pour vous préparer à l’accouchement sans péridurale du jour J.

      La naissance et l'hypnose

      En faisant ce choix, vous pourrez le jour J :

      • mieux gérer la douleur
      • anticiper les contractions
      • guider la sage-femme
      • vous reconnecter à vos sensations
      • choisir les positions qui vous conviennent.

      Vous sentirez venir les contractions plus sereinement, adapterez votre comportement ainsi que votre respiration.

      Au moment de donner naissance à votre enfant, vous viverez à 100 % votre accouchement. Le soutien du papa, d’un proche et de l’équipe médicale dans votre accouchement sera biensur indispensable.

      Être plus vite d’aplomb !

      Accoucher en étant bien préparée avec l’hypnose, sans péridurale peut aussi être motivé par une meilleure récupération..

      Pur bonheur !

      Stress maternel prénatal

      Des chercheurs américains ont observé que vivre beaucoup de stress durant  la grossesse aurait un impact sur le développement du cerveau du bébé à naître.

      Il y a toutefois longtemps que les scientifiques soupçonnent que le stress pendant la grossesse peut affecter le cerveau du foetus. Les progrès en imagerie médicale tendent à leur donner raison.

      Les résultats de la présente étude montrent en effet qu’un niveau élevé de stress chez la femme enceinte pourrait avoir des effets sur la connectivité et l’organisation des neurones dans le cerveau du bébé à naître. Selon eux, ces modifications sont susceptibles d’avoir un impact plus tard sur certaines fonctions du cerveau.

      Dans le cadre de cette recherche, les chercheurs ont recruté 47 femmes enceintes vivant dans des environnements réputés stressants. Bon nombre d’entre elles ont rapporté souffrir de dépression, d’anxiété et de stress. Les chercheurs ont soumis ces futures mères à des tests d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle entre la 30e et la 37e semaine de grossesse afin d’observer le cerveau des foetus avant leur naissance.

      Au coeur du lien mère-enfant

      Contrairement aux idées reçues, la grossesse n’est pas toujours une période sereine et apaisée. Source de grand changement, cette étape de la vie d’une femme génère souvent des émotions ou des angoisses qui peuvent, selon leur intensité, impacter le bébé via le cortisol (hormone de stress) qui passe la barrière placentaire.

      Le stress et les chocs émotionnels peuvent perturber la grossesse !

      Il est démontré que le stress maternel (forte anxiété, choc émotionnel, stress chronique) peut avoir une incidence sur la santé et le comportement du bébé. Ainsi cela peut entraîner des conséquences telles qu’un risque de prématurité, un retard de croissance in utéro, petit poids de naissance, apparition de troubles digestifs après la naissance, eczéma, difficulté de régulation du système nerveux du bébé.

      Aussi l’accompagnement psychique et émotionnel prénatal peut se révéler indispensable pour éviter ou tout au moins limiter l’impact de ce stress sur l’enfant à naître et favoriser une relation plus harmonieuse entre la mère et son bébé.

      L’enjeu psychique majeur de la grossesse réside dans ce lien mère-enfant. Ainsi, lorsqu’une grossesse est vécue difficilement, quelle qu’en soit la raison, si ce lien est nourri et si le bébé se sent soutenu, attendu et aimé, il manifestera alors beaucoup plus de sérénité après la naissance et moins de troubles ou de manifestations psychosomatiques.

      0
        0
        Votre Panier
        Votre Panier est videRetour au Site
          Calculer les frais de livraison
          Appliquer le coupon