COVID 19: Les séances sont maintenues / Le Centre KBZEN vous reçoit dans le respect des mesures sanitaires.

Se défaire de toutes les phobies qui pourrissent la vie!

    La phobie (du mot grec ancien phóbos, peur ou rejet) est une peur excessive qui dépend du sentiment d’un objet ou d’une situation particulière, plutôt que de raisons rationnelles.

    L’objet ou la condition qui déclenche la phobie s’appelle « phosgène ». Une phobie effrayante incontrôlable qui peut provoquer la panique.

    Cliniquement, c’est ce danger illusoire qui distingue la phobie de la peur. Dans la classification internationale actuelle des maladies, les phobies font partie de la catégorie plus large des troubles anxieux…Une phobie effrayante incontrôlable qui peut provoquer la crise de panique.

    Les phobies sont causées par des situations, des objets, des lieux, des animaux … qui ne sont pas de nature dangereuse. En l’absence de déclencheurs, la phobie n’apparaîtra pas, elle produira un comportement d’évitement ou de garantie chez le sujet pour combattre la phobie et le faire faire face à la phobie.

     

    phobies

    Mieux comprendre

    peurs
    Description

    Les phobies sont des peurs déclenchées par certaines situations pouvant nuire à la capacité d’adaptation d’une personne ou l’amener à complètement éviter la situation. 

    Bien que, normalement, ces situations ne soient pas dangereuses ni terrifiantes, elles peuvent susciter une anxiété intense chez les personnes atteintes de phobies.

    On estime que 1 personne sur 10 aura des phobies au cours de sa vie.

    Des personnes habituellement calmes et raisonnables peuvent devenir paralysées par la peur lorsqu’elles font face à des situations bien précises.

    Ces peurs touchent deux fois plus de femmes que d’hommes, ont tendance à se développer dans l’enfance ou au début de l’adolescence et à persister dans l’âge adulte.

    Causes

    Les phobies sociales et les phobies spécifiques se retrouvent parfois parmi les membres d’une même famille, ce qui indique la présence d’un facteur génétique. Certaines personnes naissent avec une prédisposition à l’anxiété, ce qui leur donne une tendance particulière aux phobies.

    Les phobies peuvent se développer en réponse à une pression ou à la suite d’un événement traumatisant. Dans d’autres cas cependant, des peurs irrationnelles peuvent se développer sans aucun événement déclenchant. Les adultes reconnaissent généralement que leurs peurs sont irrationnelles ou excessives, et cela peut constituer un facteur d’isolement. La personne concernée ne parle probablement pas ni à ses amis ni aux membres de sa famille d’une peur qu’elle juge ridicule.

    Les phobies font aussi naturellement partie du processus de développement. La plupart des enfants passent par des périodes où ils ont peur de l’obscurité, des monstres ou des inconnus.

    Beaucoup d’adolescents ressentent aussi de l’anxiété au sujet de l’image qu’ils projettent et de la façon dont ils sont perçus par autrui. Tandis que ces peurs sont normales et disparaissent avec le temps, elles peuvent quelquefois persister ou devenir incapacitantes.

    Symptômes et Complications

    L’anxiété que ressent une personne atteinte de phobie peut se manifester par des symptômes physiques aussi bien que mentaux.

    Sur le plan mental, l’anticipation d’une situation particulière, ou le désir d’éviter cette situation, peut inquiéter une personne au point de perturber son sommeil, de la fatiguer et de la rendre irritable, ou même de lui créer de la difficulté lorsqu’elle devrait concentrer son attention sur autre chose.

    Sur le plan physique, l’anxiété liée à la peur peut provoquer une transpiration abondante, une respiration laborieuse, une accélération du rythme cardiaque (des palpitations), des étourdissements ou même un évanouissement. L’anxiété peut aussi causer une tension ou douleur musculaire, nuire à la digestion…

    Les attaques de panique peuvent dégénérer en phobies. Le trouble panique est caractérisé par des sentiments récurrents d’extrême terreur et panique combinés à une inquiétude constante au sujet de la possibilité d’avoir une autre attaque, ou par des changements de comportements causés par les attaques.

    Une attaque de panique peut provoquer une accélération du rythme cardiaque, des étourdissements, une perte de connaissance, de la faiblesse ou des sueurs. Ces crises de panique peuvent se produire à n’importe quel moment de la journée ou de la nuit et s’accompagnent souvent de nausées, de douleurs thoraciques, d’une perte de toute notion de réalité et de contrôle.

    Le trouble panique n’est pas une phobie, mais un trouble anxieux. Cependant, une attaque de panique dans un ascenseur peut entraîner la peur des ascenseurs ou des lieux clos; la peur d’une attaque de panique dans des lieux publics peut mener une personne à éviter ces endroits, d’où la survenue d’une agoraphobie. De même, les attaques de panique peuvent devenir des symptômes de phobies, et l’exposition aux choses ou aux situations redoutées est susceptible de les déclencher.

    Les traitements

    L’hypnose thérapeutique – l’IMO (mouvements oculaires) ou encore L’EFT (emotional freedom technique) sont des thérapies brèves et permettent de résoudre les phobies le plus vite possible et le mieux possible.

    L’hypnose permet d’identifier, de traiter et faire disparaitre l’objet du stress pour la personne.

    Le praticien va tout d’abord retourner aux origines de la peur au travers d’un travail de régression ou le patient sera confronté à sa peur pour la 1ère fois. Le but de l’exercice étant d’apporter, cette fois, une réponse plus rationnelle et adaptée à la situation et qui s’inscrira dans l’inconscient.

    Ces thérapies sont reconnues pour être efficaces, rapides mais aussi et surtout durables.

    0
      0
      Votre Panier
      Votre Panier est videRetour au Site
        Calculer les frais de livraison
        Appliquer le coupon